Il y a du bonheur partout


VIS TA VIE : IL Y A DU BONHEUR PARTOUT



lundi 9 juin 2014

De l'islam....

On en trouve plus rien sur les brocantes. J'ai quand même rapporté d'un petit village à une vingtaine de kilomètres, ce petit plateau en verre moulé trop bien travaillé pour être quelconque . 
Toujours cette impression d'être à Babel-Oued avec cet envahissement des femmes bâchées, mais ce n'était rien en comparaison de la brocante suivante quand je suis allé dans un quartier de la périphérie ouest de la ville. J'avais carrément la sensation de n'être plus dans mon pays. J'aurais dû faire des comptages, mais j'ai eu le sentiment que pratiquement une femme sur deux ne laissait voir de son corps qu'un rond de visage et les mains, dont beaucoup de jeunes qui sont passées par les écoles de la République,  jusqu'à une petite fille de dix, onze ans, isolée du monde dans cette tenue vestimentaire lourde de sens.... Le salafisme gagne énormément de terrain et nous avons un véritable problème puisque  les différentes communautés que nous formons s'isolent et ne communiquent plus du tout entre elles, voire se rejettent. Quand certaines ne se radicalisent pas.... Je n'ai fait que traverser en vitesse tant l'ambiance me semblait lourde et pesante.
Il y a quelques temps, j'avais discuté de religion dans la file d'attente d'Emmaus avec un chineur arabe  et outre le fait qu'il m'a fait du prosélytisme vantant toutes les vertus pacifiques et tolérantes de sa religion, niant bien entendu les arguments sur sa violence, son extrémisme que je lui avançais, arguments pris à la source puisque j'ai acheté un Coran et que j'en ai lu une grande partie, arguant au contraire qu' il y a Coran et Coran, ça a fait comme un  clash quand il m'a parlé avec insistance de mon âme  et que je lui ai répondu que je n'en avais pas parce que je n'en avais pas besoin et que je m'en passais très bien. Ça a mis fin à la conversation et depuis on s'évite. Quelle tête aurait-il faite s'il avait su que je suis homosexuel ?
Il y a quelques jours j'ai croisé un jeune arabe homosexuel. Je lui ai proposé de venir chez moi. Il a mis en place toute une stratégie d'extrême discrétion quand il a appris où j'habitais pour ne pas qu'on risque de le voir marchant  en compagnie d'un homme et rentrant avec lui dans un immeuble. Il se trouve que j'ai, pas très  loin de chez moi, une mosquée / madrassa, à laquelle je ne portais pas plus attention que cela, mais qui semble effrayer bon nombre de personnes, puisqu'une autre fois j'avais donné rendez-vous  à un étudiant d'origine maghrébine dans la rue, à côté de cet endroit, et qu'il m'a tout de suite demandé de parler à voie basse pour qu'en raison de cette proximité on ne risque pas d'entendre de quoi nous discutions...
Oui, c'est peu de dire que nous avons un problème...

1 commentaire: