Il y a du bonheur partout


VIS TA VIE : IL Y A DU BONHEUR PARTOUT



mardi 2 septembre 2014

La théorie du genre en images..

Puisque la manif pour tous veut rallumer la mèche ( La Divine de la Torchère s'en est fait une spécialité )  et relancer le débat en entrant, bien entendu, dans l'outrance la plus totale, puisque la droite dite modéré va se lancer à fond dans le créneau pour déstabiliser encore plus l'opinion, il est temps d' expliquer les ravages de la théorie du genre pour les nuls.
Faisons appel à son Éminence le cardinal Burke, préfet du Tribunal suprême de la signature apostolique, grand pourfendeur de la théorie du genre et prince de l'église catholique  qui va vous faire une démonstration en images de ce qui risque d'arriver à vos garçons.

Écoutons-le commenter les images.

"La théorie du genre va amener vos fils à aimer les drapés, la soie, les fanfreluches, les chichis. C'est l'horreur la plus absolue. Voilà un exemple avec 25 mètres de cappa magna pour bien vous montrer comme c'est difficile de négocier les virages avec ça, surtout pour le porteur. Moi, j'ai l'habitude  Je lui fais des petits signes. Un petit signe de la main droite, et hop on tourne à droite. Un petit coup de tête et hop on ralenti. Deux coups de tête et hop on s'arrête. Un grand coup de pied sur le sol, hop on redémarre.....



Là, j'ai mis mon  galero. C'est rock and roll, je trouve
Notez que j'ai enroulé les franges sur le dessus pour bien dégager le visage.  Je suis mignonne, n'est ce pas, avec mes petites dentelles et mon chapeau à pompons.



Et là avec mon col en fourrure. J'avais froid. Mon pauvre Jésus, quand je pense à toi, seul sur ta croix avec tes petites mains toutes crispées sur tes petits clous, comme tu as bien souffert...!



Là, je me  prépare pour l'émission de Cristina Cordula  "Cousu main", sur M6. J'aime le vert et les beaux drapés. J'ai mis mon beau tablier pour ne pas me salir mais, voyez, je n'ai pas l'air très heureux car avec les gants c'est très difficile de coudre... Je n'y arrive pas..!


J'ai fait une nouvelle tentative en jaune cette fois. J'aime bien le jaune aussi. On peu croire que j'ai de l'aide, mais de l'aide, c'est vite dit. Ces gens-là m'ignorent totalement.  Bon, on m'a donné un mode d'emploi, mais franchement, coudre à la main avec des gants, je ne sais pas si vous imaginez ce que c'est...



Bon, ceci dit, la théorie du genre n'a pas que des inconvénients, il faut bien le reconnaître. On y apprend à faire des baise mains en toute complicité.  Comme il les  fait bien ce beau séminariste !..."


Sur cette belle conclusion du cardinal, suivez avec moi ce dossier brûlant de la rentrée scolaire. La suite dans les prochains posts...( photos trouvées sur le net, non retouchées..)

lundi 1 septembre 2014

Arrivèche....

Un peu énervé. J'arrive en l'Île. Parfait. J'ai soif. Et là, je ne trouve pas mon verre préféré! J'ai fait  tous les placards et rien. On l'a cassé et pas un petit mot d'excuse. C'était  un Baccarat de 1900. Du cristal comme on n'en fait plus, une sonorité étonnante. Il chantait dès qu'on y versait du vin.. Bon, je vais ne vais pas en faire une histoire non plus mais le coupable aurait pu se dénoncer......

Sinon voyage tranquille. Des tas d'idées pour écrire un post en arrivant, mais elles se sont toutes évanouies.  J'étais là à temps pour regarder C dans l'air. Les commentateurs étaient unanimes pour reconnaitre que Valls s'en est bien tiré hier. Son discours était excellent. Reste pour lui à réussir la quadrature du cercle. 
Je suis cependant sans illusion. Peu de chance pour que la situation s'améliore significativement d'ici la fin du quinquennat. Faute d'effort, faute de large soutien, faute de conviction. Je ne crois pas à un retour de la croissance qui permettrait de maîtriser le gonflement de la dette. Les conditions n'y sont pas.  On a raté la révolution informatique et  pas de de nouvelle révolution technologique en vue. Alors consommer plus, mais quoi? Si c'est pour acheter des produits chinois je ne vois pas bien l'intérêt. L'exploitation des gaz de schiste rendrait éventuellement un peu de marge.
Comme le soulignaient les invités la situation exigerait en plus un consensus entre la droite modérée et la gauche modérée pour avoir la plus large majorité possible, ce qui est impossible avec notre système électoral actuel. Plusieurs intervenants ont prêché pour un retour à la proportionnelle.

J'ai eu droit après à la cracheuse dans la soupe qui intervenait dans l'émission qui suivait. Pour l'inévitable  stagnation de la croissance, elle a sûrement  raison, sauf qu'elle ajoute "il faut créer des activités à haut niveau d'emploi". Elle souhaite peut-être  le retour de la bêche et de la faucille. On pourrait aussi réactiver les dentelières aux fuseaux, les fendeurs d'ardoise et les tailleurs de pavés...  Au contraire de ce qu'elle souhaite à coup de "il faut"  on nous annonce que d'ici 20 ans 70% des emplois actuels pourront être robotisés.  Ses propositions ne sont donc que de vaines incantations, il y aura encore moins de travail demain  qu'aujourd'hui...

Il fait beau ici. Un peu de bronzette en perspective...
 

samedi 30 août 2014

La benne...

J'ai vu surnager "Le mal français" d'Alain Peyrefitte au-dessus de cette mer de livres qui finiront, j'imagine, à la trituration  et seront recyclés en papier...  Cruel destin pour le socle de notre culture... Le compagnon qui remplissait la benne, triant les dons en gardant les meilleurs pour la revente, m'a autorisé à  "voler" l'ouvrage....
Je gardais un excellent souvenir de sa lecture,  il y a quasiment quarante ans vers 1977..  Est-ce que les choses ont vraiment changé depuis? Je feuillette les pages. Noté au hasard :
Page 398 : " Nous nous remettons à l’État du soin de notre bonheur. Et nous lui reprochons de ne pas nous rendre assez heureux".
Page 395: " La mentalité française veut que l'autorité soit illégitime".
Page 344: " La France se trouve aux prises avec deux systèmes opposés: le système bureaucratique, le système libéral".
Page 311:  "La centralisation législative et gouvernementale fait la force d'un pays, la centralisation administrative fait sa faiblesse".
Page 207: "Le profit dégrade. L'argent pollue. On en vient à avoir honte du succès. Une réussite personnelle est suspecte".
Page 112 : "Des soldats français qui entrèrent en Alsace en 1918, plus d'un fut stupéfait de découvrir partout l'adduction d'eau, le tout-à-l'égout, l'électricité, le téléphone, des caisses d'assurance sociale."
Page 79 : "La recherche, en France, est responsabilité de l’État. Du coup, le secteur qui devrait être le plus inventif, le plus mobile, le plus efficace soufre de tous les défauts de l’État".
Page 32: "Le pays avait été presque détruit en 1945. De ce châtiment terrible, l'énergie allemande se fit un tremplin".
Page 5: "Dès la première ligne mon infirmière me dit " il est minuit docteur Schweitzer, il  est temps d'aller vous coucher" Et je lui réponds " A cette heure le soleil se lève en Alsace, l'angélus sonne". Si Cesbron était venu faire un tour ici, il aurait constaté qu'il n' avait pas besoin de toucher à sa montre, l'Alsace et le Gabon étant situés sur le même fuseau horaire.
- Il suffit de regarder une mappemonde
-Voyez comme vous êtes français vous même! Toujours la théorie! Mais on ne regarde pas une mappemonde quand on écrit une pièce de théâtre! La réalité ne se remplace jamais."
Page 4: "Il manque aux Français comme une dimension de la vie. Le respect des faits et le respect des autres. La soumission au réel. L'habitude de se plier aux exigences de la vie en commun. La continuité de l'effort."
Ça n'a pas pris une ride en quarante ans....


vendredi 29 août 2014

Inouï...

La lecture de quelques blogs de gauche me laisse penser que ce n'est pas gagné pour Valls. Ces gens réclament toujours leur dû et ont été horrifiés, mot à la mode en ce moment, par le "j'aime l'entreprise". N'évoquons même pas, ça fâcherait, le sujet de la révision des 35 heures qui pétrifie les plus progressistes.  Certains en sont même déjà à la déclaration de guerre  "je le dis haut et fort, et l’écrit dans le marbre de la postérité que ce blog ne connaitra probablement jamais, tous les députés qui voteront la confiance à un programme de gouvernement si peu de gauche ne devront définitivement plus être considérés comme socialistes, mais bien plus sûrement de droite. Et donc deviendront ipso facto nos ennemis politiques." 

L'automne va être rock-and-roll

J'écoutais Pascal Lamy ce matin qui a dit des choses simples: Quand on a le niveau de chômage de notre pays il faut s'interroger sur les tabous" " Je maintiens qu'il faut trouver des solutions spécifiques pour les jeunes (sur le chômage, ndlr). Même en les payant moins que le Smic". "Je crois qu'il faut aller jusque-là, je sais bien que cela peut paraître provoquant mais il faut appeler un chat un chat".

Appeler un chat un chat ne semble pas si facile à gauche. S'ajoute au trouble aujourd'hui  le détricotage de la loi Duflop, détricotage que l'intéressée qualifie  d’inouï. Ma chère,  le passage du dogmatisme au pragmatisme est toujours inoui. 
Ce pourrait être le thème de l'université d'été du PS demain et dimanche: "voulez-vous être inouï? Soyez pragmatique....!"


mercredi 27 août 2014

Horrifiés....

La manif  pour tous pète les plombs et devient grotesque. Ces allumés  sont "horrifiés" par la nomination de la jeune, souriante et je l'espère compétente Najat Vallaud-Belkacem à l'Education Nationale. Ils lui préfèrent bien entendu la compagnie de ces femmes bâchées et de l'Islam le plus rétrograde avec lequel ils se serrent les coudes pour lutter contre le progrès.





On s'horrifie comme on peut. Moi ce qui m'horrifie c'est justement cet islam le plus rétrograde qu'on voit à l’œuvre en Syrie et au Levant et accessoirement derrière certaines banderoles en France.  Il semble que le catholicisme bon teint, le pape en tête, soit en train de revenir quelque peu sur sa jolie manière de tendre la joue gauche....

C'est la rentrée et ça va être un déferlement de prises de positions, de communiqués, de tweets des uns et des autres et nous n'allons pas tarder à être submergés.  Morano, la comique troupière de l'UMP par exemple aujourd'hui, est provoquée...  C(h)iotti, Marit(h)on, (courage) Fillon ont bruissé eux aussi il y a quelques heures.


Restons zen. Ils nous fatiguent déjà. Je voudrais bien les voir à l’œuvre dans le merdier actuel. Vu leurs résultats antérieurs quand tout allait beaucoup mieux, ils devraient nous la jouer plus modestes, d'autant que lorsqu'on compte les casseroles qu'ils traînent... Ne dit-on pas que Christine Lagarde vient d'être mise en examen?

Alors? Ma zénitude me pousse vers la verrerie moulée des années 1900. J'en trouve de temps en temps d'autant que ça n'intéresse personne. Pourtant quel savoir faire, telle cette assiette chinée ce matin et qui revient aux fondamentaux, "ayons tous notre pain quotidien". Euh.., les puristes ne vont pas être tout à fait d'accord avec ma traduction...!


mardi 26 août 2014

De l'effort....

Bon, ça va, on a évité Placé qui se transforme de plus en plus en gros Raminagrobis plus apte aux coups de griffes  qu'au ronron, Baylet tout à fait quatrième République ce qui ferait décalé dans un gouvernement de la cinquième et Robert Hue fossile de l'ère secondaire. J'ai trouvé tout à l'heure l'entrée en matière de Valls sur France 2 parfaite. Rappelant les périls actuels qui ne sont pas minces et qui nous frapperont peut-être sous peu, il a appelé au rassemblement et au consensus pour redresser la France. Je partage à 100%.
Sa politique, c'est celle que je suivrais si j'étais aux affaires et même, je dois l'avouer, en étant encore plus rigoureux. Je diminuerais le nombre de fonctionnaires, supprimerais les doublons, les triplons, simplifierais les procédures, supprimerais les départements, diminuerais le nombre d'élus, fusionnerais le Sénat avec le Conseil Economique et Social etc.... Je serais haï....
Mon fils m'a dit un jour une chose étonnante à laquelle je n'ai jamais cessé de penser. Travaillant dans un domaine où son quotidien le met en contact avec des personnes qui déclinent par la force des choses, il m'a affirmé les gens s'adaptaient toujours à leurs possibilités et qu'ils faisaient avec. J'ai voulu lui répliquer, mais considérant alors son assurance sereine et le fait qu'il avait beaucoup plus d'expérience que moi en la matière, je me suis tu.  De là tout un travail que j'ai fait sur mon propre vieillissement et sur ce qui allait me tomber dessus un jour ou l'autre avec la certitude que je trouverai au fur et à mesure des solutions pour continuer à avoir une vie....
L'homme s'adapte et fait face aux situations d'une manière extraordinaire. L'effort est tonique. Quand je  vais retaper des trucs pour mes enfants, je suis submergé de fatigue les trois premiers jours et ensuite mon corps s'adapte. Je termine en ayant perdu un peu de poids et en pleine forme.

Ainsi pour les peuples. Les efforts les régénèrent, les redynamisent à condition qu'ils soient justes et partagés. Deux pays ont réussi à maîtriser leur dette et se sont redressés, le Canada et la Suède. Il n'y a aucune raison que la France n'y parvienne pas. Qu'on cesse de gémir, qu'on s'entraide. Les pleureuses professionnelles de l'ultra gauche devraient se ressaisir, les ricaneurs de l'UMP devraient se regarder dans une glace, les aboyeurs de l'extrême droite devrait avoir honte. Nous devrions nous retrouver nombreux pour soutenir la politique de Valls qui me semble pleine de bon sens et qui devrait apporter des résultats à moyen terme.
Bon, je rêve là. Vals n'a pas pu réussir la moindre ouverture. Notre mode de scrutin oblige aux confrontations de blocs. Le bloc dans l'opposition  attend que le bloc au pouvoir se casse la gueule, remontant la population en attisant les mécontentements. Un scrutin à la proportionnelle qui obligerait à de larges alliances, rendrait notre vie politique toute différente et permettrait des consensus à l'allemande, ce qui en période de crise me semble préférable. On devrait réfléchir à tout cela....

John Logie Baird   le  premier téléviseur 1926

lundi 25 août 2014

Objectif (s) ....

Coup de théâtre. J'allais faire un post où j'aurais dit tout le mal que je pensais de Hamon, cet apparatchik de cabinets, historien, qui n'a jamais mis un seul pied en entreprise,  de Montebourg avocat, bellâtre à la vie personnelle aussi instable que les idées, quand est tombée la nouvelle de la démission du gouvernement Valls, ce qui renvoie tout le monde à la soupe d'un seul coup. Pas de psychodrame qui s'éternise avec l'un ou avec l'autre, pas de négociations pénibles, pas de compromis, ces censeurs affligeants sont renvoyés à leur néant et pourront maintenant s'allier avec la Duflop, le Mélenchon, la Lienemann ou d'autres, pour radoter sans fin  "6e république, 6e république", ou pour faire fuir  les électeurs de gauche vers le Front National comme ils en ont pris le chemin depuis un certain temps. Il est vrai qu'en voulant mener une politique d'endettement massif  qui n'aura  pour seul résultat que les retraites ne seront plus payées dans dix ou quinze ans, que la Sécu ne pourra plus rembourser, que les prestations sociales seront forcément réduites, que notre pays sera à la merci des marchés financiers,  nos concitoyens en deviennent inquiets pour eux-mêmes et leurs enfants et vont vers ceux qui  proposent des solutions radicales, vu que les 40 dernières années de déficits pour soutenir la croissance et le bien-être à court terme nous ont amené dans l'impasse où nous sommes....

Il est temps de parler d'efforts et de redressement.  Il est temps de dire qu'on ne peut pas continuer indéfiniment de vivre à crédit. C'est politiquement difficile, d'autant que la majorité de Hollande continue de se réduire comme peau de chagrin. Je ne peux aujourd'hui que regretter une fois de plus que la gauche n'ait pas aidé Bayrou à Pau en  2012. Une politique de redressement demande un large consensus et il aurait été utile d'avoir son soutien.

J'étais avec L. ce week-end, et il va mieux. Je pense que de voir le catalogue de la vente prochaine où je me trouve en bonne compagnie parmi des noms prestigieux l'a flatté dans le sens où, amis depuis des lustres, il a pu me voir peindre, me servir de modèle, avoir chez lui quelques-uns de mes tableaux et constater qu'au  bout du compte tout cela risque de déboucher vers une postérité dans laquelle il aura sa part. Je ne veux pas exagérer  l'aspect thérapeutique de cette vente mais je pense qu'il y a quand même quelque chose qui s'est passé. En tout cas, nous avons passé d'excellents moments...

Sur zone dès 5h30, j'ai chiné aux aurores dimanche pour revenir en tout et pour tout avec deux petites cuillères vieillard et cet objectif de chambre photographique Emil Busch avec sa boîte dont, une fois rentré, j'ai été surpris de voir la cote sur le marché....

samedi 23 août 2014

Cécile Duflop, cracheuse dans la soupe...

Du haut de son incompétence universellement reconnue et de son  ambition  incommensurable, celle qui a déstabilisé le marché de l'immobilier provoquant son effondrement et par là même la perte  d'un peu de croissance, porte des jugements sur les uns et les autres avec pour référentiel Tex Avery et Oui-Oui entres autres... Surnommer Hollande "Potiron" c'est du plus brillant effet et relève le niveau général du débat politique... Spécialiste du coup de poignard dans le dos, la Duflop qui ressemble à la méchante sorcière de Blanche Neige, vient de s'autodétruire en plein vol.  N'est pas la Fée Clochette qui veut....

Le Nain grincheux, Montebourg, fustige et veut, lui, changer de politique tout en continuant à aller à la soupe. "Aujourd'hui la réduction à marche forcée des déficits est une aberration économique" clame-t-il. Il a dû oublier ses lunettes et n'a pas bien regardé car je n'ai pas encore vu, aujourd'hui,  un seul déficit se réduire. Je vois que la dette continue d'augmenter avec des déficits de plus de 4% du PIB, soit dans les 25% de dépenses en plus que les recettes, et que ça fait  quarante ans qu'on applique cette politique qui ne fait que nous enfoncer davantage... Je guette, car j'aimerais bien que nos déficits diminuent, mais tel la sœur Anne, je ne vois rien venir.....  Quand à cette grande et belle phrase   "la réduction à marche forcée des déficits est une absurdité financière car elle rend impossible le rétablissement des comptes publics", c'est une grande et belle phrase d'avocat qui dit tout et son contraire, mais pas une phrase d'économiste. Comment en augmentant les déficits pourrait-on rétablir les comptes publics?  Je me le demande vraiment. Ce mec est dangereux. Il nous mène par des belles phrases vers les précipices, il n'y connait rien, ne l'écoutons surtout pas...

Amateur de contes orientaux, le conducteur de tapis volant, Mélenchon continue de contempler les capitaines de pédalos de toute sa haine recuite mais, comme il en a soupé, il vient de garer son tapis victime des courants ascendants qui viennent du front chaud national et qui le déstabilisent.  Il continue cependant de brailler sans arrêt "6e République, 6e République!" au point où je me demande s'il ne serait pas temps qu'il consulte....



jeudi 21 août 2014

Temps pourri

Grâce aux djihadistes de l'état islamique en Irak et au Levant nous allons pouvoir remettre à jour nos connaissances en matière de trucidages, d’horreurs, de tortures, de viols, de génocides, d'humiliations, etc.... Retour garanti aux conquêtes islamiques des 7e et 8e siècles et aux méthodes qui furent employées alors pour convertir à cette religion faite toute de douceur.
Je cherchais des références  sur la phrase de Malraux qu'il a nié avoir dite, "le 21 siècle sera religieux ou ne sera pas", et je suis tombé sur celle-ci,  prononcée en 1974 « Politiquement, l'unité de l'Europe est une utopie. Il faudrait un ennemi commun pour l'unité politique de l'Europe mais le seul ennemi commun qui pourrait exister serait l'Islam. »  On y est presque....

Les derniers soubresauts de  politique intérieure, la candidature de Juppé, le livre de Duflot, font pâle figure à côté de ces événements dramatiques qui paraissent si loin, mais qui sont si proches si l'on considère les centaines de djihadistes dormants qui sont susceptibles de perpétrer des attentats en France, sans parler de ces femmes bâchées qui semblent soutenir ici ce qui se passe là bas....  Silence assourdissant des musulmans de France...

Temps pourri, fièvre Ebola, combats en Ukraine,  conflit palestinien, islamisme, croissance nulle, j'espère qu'on pourra bientôt oublier l'été 2014...


Mon grand-père...

J'ai pu me souvenir du nom du village dans lequel était né mon grand-père maternel, mon père l'ayant évoqué une fois ou deux. J'ai ensuite retrouvé facilement son acte de naissance.  Pauvre ! Son père avait 52ans, né sous Louis Philippe,  et sa mère 16 ans... Ce n'était pas un secret de famille, ma mère nous l'avait dit, mais de le voir écrit noir sur blanc, m'a fait de la peine pour lui. D'autant que dans l'acte de mariage de ses parents, trois ans après sa naissance, en voulant le légitimer ils se trompent de prénom, ce qui montre le peu d'intérêt qu'ils portaient à l'enfant.  Autre révélation de l'acte de mariage, la première femme de mon arrière grand-père décède en novembre et mon grand père nait en avril suivant, de cette jeune fille qui était certainement là pour soigner la malade.  D'après l'histoire familiale mon arrière grand-père est décédé peu de temps après  et mon arrière grand-mère qui était très jeune  s'est remariée. Je vérifierai cela une autre fois... Mon grand-père n'a pas dû avoir une enfance heureuse.  Il a pile 19 ans en 1914 et fait la guerre. Il est blessé sur  la Somme.  Il y a des vies qui commencent très mal...
Je garde de lui des images d'un homme bon, tranquille, jovial qui n'a jamais une seule fois évoqué son enfance.  Souvenirs très émus en pensant à lui....

J'ai eu ma nuit  Brokeback Mountains  hier.