vendredi 24 avril 2015

Anniversaire

C'était hier le deuxième  anniversaire du vote de  la loi Taubira, permettant aux homosexuels de se marier entre eux.

Depuis ce jour, la terre  n'a pas explosé en mille morceaux, il n'y a pas eu de catastrophes plus  dévastatrices que d'ordinaire, ce ne fut pas la Révolution en France, autant de preuves que Dieu s'en fout du mariage gay.
Pas le Pape, chef de l’État du Vatican, un repaire de tapettes refoulées ( ou pas ),  qui lui est resté l'homophobe de fond qu'il était et refuse un ambassadeur parce qu'il est gay. Belle démonstration de l'intolérance de l'église alors que l'homosexualité semble être l’œuvre de Dieu lui-même puisque la recherche commence à démontrer qu'elle est d'origine génétique...
La manif pour tous, qui vient de se convertir en parti politique, elle aussi ne lâche rien, jamais, jamais, jamais, et nous plante encore quelques humains sur des places publiques attendant sans doute qu'on retourne vers le passé, vers le moyen âge. Mais non ce n'est pas possible, le temps va toujours dans le même sens....
Je ne suis pas allé voir où en était la mère Boutin dans ses tweets, je lis parfois du vomi bien épais là-dessus dans certains blogs orientés vers l’extrême droite caubelienne, alors que la Marine, elle,  est entourée d'une belle brochette d'homos ( mais, comme chacun sait, la marine peut  être  à voile ou à vapeur ),  je n'entends plus rien sur le sujet,  pour l'instant, de la part Sarkozy, cet énergumène qui s'agite et qui est prêt à tout  pour faire perdre son camp, je n'ai plus rien lu du Grand Rabbin de France qui nous avait promis des horreurs, je ne sais pas où en est le grand Recteur de la mosquée de Paris, mais  dans les pays d'islam radical ou pas  ( vous avez dit modéré ? ), on continue de punir l'homosexualité de différentes manières : prison, pendaison, décapitation, lapidation, saut dans le vide pour aller s'écrabouiller plus bas, mais surtout ne faisons pasdamalgame...

Voilà. A lire ce que j'écris plus haut on peut avoir l'impression que cette loi n'a rien changé. Si, elle a changé plein de choses. Elle nous a permis d'avoir le droit d'être visibles, d'être comme tout le monde, d'être aussi légitimes que tous les autres sur cette terre. Quelques milliers d'homos ont trouvé le bonheur en se mariant, d'autres ont pu adopter les enfants de leur conjoint(e), et grosso modo, dans l'opinion publique l'homosexualité se banalise de plus en plus et ne devient plus un motif d'exclusion...

Il faut aller plus loin dans les lois sociétales. Je ne vois pas qui peut être blessé par le fait qu'on insémine des lesbiennes pour qu'elles puissent devenir mère, sauf à vouloir se mêler de la vie des autres, mais au nom de quoi?  Les croyants qui s'autorisent à la ramener voient-ils bien  les horreurs qui se commettent sur terre au nom de Dieu ?

Quoiqu'il en soit, remercions Taubira, Hollande,  et tous les artisans de ce progrès. Si l'on retient une chose de son ( premier ?) quinquennat, ce sera bien celle-là....


mercredi 22 avril 2015

Dernier jour...

On ne pouvait pas manquer de rendre visite à la tour Eiffel et j'étais prêt à faire la queue pendant un certain temps pour acheter les billets et ainsi regarder Paris d'une certaine hauteur, mais la petite a préféré rester au sol. Nous avons alors  embarqué pour notre mini croisière sur la Seine, laquelle vaut le déplacement et permet de regarder bien des monuments sous un angle nouveau, ne serait-ce que les ponts qu'on peut voir par en dessous, sans parler des  mascarons grimaçants du pont Neuf qui méritent à eux seuls qu'on les observe d'un peu plus près...
Puisqu'on n'était pas monté au premier étage de la tour Eiffel, j'avais proposé qu'on montre à l'unique étage de l'Arc de Triomphe, mais là encore ma petite fille n'a pas  voulu. Craindrait-elle le vertige? Je voulais quand même profiter de l'endroit pour raconter un tout, tout petit peu de notre histoire, mais elle s'était mise d'elle même à lire les plaques de cuivre qui sont scellées un peu partout dans le sol autour de la tombe du Soldat Inconnu et j'ai bien l'impression que son étonnante mémoire va retenir l'essentiel de ce qu'elle a lu à toute vitesse. Je l'ai vue tant de fois  sembler ne pas écouter ce qu'on dit et l'entendre, des mois après, démonter qu'elle avait tout enregistré, que cette fois encore je suis sûr qu'elle a saisi l'essentiel de ce que représente ce monument...
Autre leçon d'histoire quand arrivé au pied de l'Obélisque que nous avons rejoint à pied depuis la place de l’Étoile, elle a lu la plaque commémorative  qui raconte les échafauds de la Révolution et la décapitation de Louis XVI....
Il ne restait plus qu'à aller voir la Pyramide du Louvre. Nous irons admirer quelques-uns des 35000 objets et tableaux exposés dans cet immense musée au cours d'un autre voyage, plus tard, quand elle sera plus grande...

mardi 21 avril 2015

Vue à la télé...

La cité des enfants à La Villette, ancien abattoir reconverti en beauté ( parmi les souvenirs de l'endroit, ceux de Proust qui venait là draguer de jeunes bouchers vigoureux fasciné par leurs larges paluches  imprégnées de sang. Proust a eu sa période sado-maso...)  est vraiment une cité des enfants. Je ne m'attendais pas à en voir autant. Ma petite fille a tout de suite compris que son temps était limité et elle n'a cessé de courir de jeu en jeu, ne lisant bien entendu aucune notice et appuyant sur tous les boutons jusqu'à ce qu'elle comprenne à quoi ils  pouvaient bien servir, moment à partir duquel elle courait ailleurs.
Bel espace ludique, où l'on peut apprendre plein de choses intéressantes, pris d’assaut dès l'ouverture et jusqu'à la fermeture....
Ce qui lui a vraiment plu, c'est le coin télévision avec son studio, ses régies, ses trucages, ses caméras, tout cela converti en mode enfant.
Belle démonstration également d'un robot qui construit  ce que l'enfant programme....
Pause déjeuner  dans un McDo pour rester dans l'ambiance, et l'après midi à flâner dans le magnifique parc de La Villette. Mon ex a trouvé la petite trop jeune pour aller dans la Géode où l'on voit des films assez impressionnants.. Une autre fois donc...
Ce soir un gros chagrin, ses parents lui manquent....

lundi 20 avril 2015

Dodo...

Ce volatile qui semble porter un béret se rencontre au Muséum d’Histoire Naturelle. J'ai l'impression qu'il est un peu fantasmé et, si j'ai bien compris les explications, a été reconstitué, d'après les témoignages de ceux qui en ont parlé au seizième et au dix-septième siècles, à partir d'un squelette retrouvé par chance au vingtième siècle. Ce dodo, exterminé par les colons de l'île Bourbon qui le trouvaient sans doute trop comestible, symbolise l'ensemble des espèces éradiquées par la faute de l'homme. Elles sont fort nombreuses, une galerie entière leur est consacrée...
Pour avoir successivement visité ensuite les serres et la ménagerie, seule la grande galerie de l'évolution  me semble mériter le détour. Des quantités d'enfants  en parcouraient les quatre étages faiblement éclairés, certainement pour mieux conserver les nombreux spécimens d'animaux empaillés qu'on y expose  C'est pour moi le musée pour écoliers par excellence et ils peuvent venir constater de visu ce qu'on leur a montré dans leurs premiers livres tout en calibrant leurs savoirs.  On voit un squelette de baleine d'une bonne vingtaine de mètres de long, des éléphants imposants, des girafes ( je viens d'y apprendre qu'elles peuvent avoir deux types de pelages )  très hautes, ce qui ne doit pas manquer d'impressionner les très jeunes.
Ma petite fille a couru dans tous les sens, prenant moult photos ( autorisées, mais flash interdit ) qui, dans la quasi obscurité dans laquelle on montre les collections, ne seront pas très réussies... Ce cliché du dodo en est l'exemple même, je devrai me contenter de ce résultat...  Suite demain...


dimanche 19 avril 2015

Manèges

Hier arrivée et installation dans les lieux. Ensuite invités à dîner chez notre fille.
Ce matin nous avons emmené la petite sur le canal St Martin voir une écluse écluser , et cet après midi visite du musée des Arts forains installé à Bercy
Tours de chevaux de bois et de vélocipèdes, manège des années 1900, dont il ne reste que trois exemplaires au monde, un à New York, un à Turkheim et celui là. Impressionnant. Des grands-bis attachés les uns aux autres en cercle, guidés par un rail à deux bords. Et  c'est à la puissance des mollets qu'on fonce peut-être à 50 à l'heure. La peur de me  faire éjecter par la force centrifuge m'a fait lever les pieds laissant aux autres le soin de fournir l'effort....
Beaux moments de  limonaire et d'autre orgue de foire. J'adore la musique mécanique....
Et pour ne rien gâcher, je sais tout maintenant sur l'orientation des têtes de chevaux de bois et sur leur queue en crin ou sculptée et je peux, d'un seul coup d’œil, vous dire s'ils sont allemands, français ou anglais...

Photo de Tripadvisor

samedi 18 avril 2015

Mammy, Daddy...

Je pars tout à l'heure passer cinq jours à Paris avec notre petite fille pour accomplir un petit rituel de passage qui marquera certainement une étape dans sa vie...J'irai les attendre à leur arrivée.
Au programme le Jardin des plantes et la galerie de l'évolution, la cité des enfants à la Villette,  une ballade sur la Seine, le musée des Arts forains.... Nous n'avons pas pu acheter de billet pour la Tour Eiffel, même en nous y prenant deux mois à l'avance, c'était déjà complet....  L'année prochaine, avec son frère, nous serons plus prévoyants.


jeudi 16 avril 2015

Madame Soleil...

Je lis de-ci, de-là, que pas mal de blogueurs sont un peu las et qu'ils font une pause ou s'arrêtent. Je suis parfois atteint du même syndrome, mais je sais que je n'arrêterai pas, tout comme je suis convaincu que ces fatigués, qui calent en ce moment sur la répétitivité de l'exercice, s'y remettrons un jour.
Nous sommes dans une période de calme politique, de réflexion en vue des futures batailles, mais les débats sur les blogs sont toujours aussi vifs, un rien pouvant enflammer la blogosphère, et les  contributeurs s'affrontent toujours avec vigueur et déraison, ce qui use, ronge et décourage. Les lassés paient en quelque sorte leurs excès...

Il y eut cependant un moment de bon sens  dimanche dernier, quand Juppé, interrogé sur FR2 en début d'après midi par Delahouse,  a estimé " qu'une grande coalition nationale pour diriger la France "viendra inévitablement". Entre certains socialistes et "certains de mes amis de l'UMP, on doit pouvoir présenter des réformes".
C'est certainement la première fois qu'un politique d'importance évoque cette nécessaire coalition que j'appelle de tous mes vœux depuis bien longtemps pour faire d'indispensables et douloureuses réformes. J'ai regretté dès mai 2012 que le PS ne soutienne pas Bayrou à Pau et lui colle un candidat socialiste pour le faire battre, ce qui fut contre productif, ce dont on s'aperçoit,  maintenant que le PS recentre sa politique par nécessité et pragmatisme. Nous avons besoin de sérénité, de modération en tout et de beaucoup de courage pour redresser la situation financière du pays..
Comme autre signe de cette modération, Alain Juppé a encore réaffirmé dimanche qu'il "ne met pas sur le même plan un social-républicain et un élu frontiste", ce qui détonne avec le Ni Ni suicidaire des pseudos "républicains", comme Sarkozy veut qu'on les appelle maintenant, alors que le nom de ripoublicains leur conviendrait beaucoup mieux si l'on se réfère aux multiples casseroles qu'ils trainent....

Il est étonnant que cette interview de Juppé n'ait pas recueilli plus d'échos. On en a peu parlé, alors qu'il a dit des choses importantes qui engagent l'avenir.  Les résultats de la primaire du parti ripoublicain vont  être capitales. Le PS s'est recentré, faisant maintenant des écologistes et  du Front de gauche ses meilleurs opposants, et  il se peut que la droite se recentre elle aussi selon le résultat de ce vote capital pour la suite de notre histoire. Si Juppé gagne, Sarkozy,  sera définitivement écarté en même temps que sera enterrée sa politique de surenchère ou de flirt avec le Front national et nous entrerons alors dans une période plus consensuelle, moins tendue qui autorisera une grande vague de réformes et, je le crois, permettra le redressement économique du pays si ce consensus dure au moins dix ans.. Si Sarkozy gagne ces primaires,  la situation d'affrontement d'une France divisée en trois blocs ne fera qu'empirer. Ce qui, je pense, effraiera l'électeur modéré.... Quand aux extrémistes, ils préfèreront toujours l'original à la copie

Je regardais Juppé dimanche dernier en compagnie de mon ex, et je lui ai résumé la situation ainsi:  si Juppé gagne la primaire, il sera président, si Sarkozy le bat, Hollande sera réélu...  On verra....


lundi 13 avril 2015

Pleins de vie...

Mon périple du retour m'a fait passer samedi chez mon fils. Un bref séjour d'une petite journée, car ils partaient en vacances le lendemain matin. Mais comment pourrais-je sauter cette étape de la visite de mes petits enfants? Le cadet a désormais six ans et de garder ses cheveux un peu plus longs lui donne une belle tête de jeune garçon, animée par un regard perspicace et rieur. Sa sœur elle, va avoir huit ans...
Ils sont toujours en mouvement, racontent, contestent, courent, se balancent, lisent, font du vélo, crient, trépignent, découpent, collent, dessinent, imaginent, gribouillent, se salissent, mangent, font aussi des bêtises, ... etc...
Un mot nouveau pour ma petite fille cette fois-ci, "pulvérulant". Nous avons, mon fils et moi, procédé à la réinstallation de la piscine hors sol qui leur fera les beaux jours de l'été.  Il fallait aménager une belle forme en sable, bien horizontale, dressée à la règle et au niveau, pour servir d'assise au bassin en toile plastique.  Pour fixer le sable, nous avons saupoudré du ciment que nous avons ensuite ratissé pour le mélanger en surface. Puis nous avons roulé l'ensemble pour tasser cette embase qui fut ensuite arrosée.... Naturellement les enfants nous tournaient autour. Au moment du saupoudrage, nous les avons éloignés à cause des poussières de ciment, matériau qui est particulièrement pulvérulent et qui va se coller dans le fond des bronchioles pour peu qu'on en respire. Je me suis moi-même protégé d'un masque...
Autre mission du jour, remettre en service un puits, très profond,  doublé d'un autre puits de service creusé juste à côté, destiné à recevoir la pompe et à diminuer la hauteur d'aspiration qui, comme les lois de la physique l'imposent, ne peut être supérieure en théorie à dix mètres en gros, selon, d'ailleurs la pression atmosphérique du jour, mais en pratique à sept ou huit mètres...
Le problème, c'était que l'ancienne dalle en béton, qui formait couvercle, était tombée au fond, pratiquement entière. Nous avions des cordes, de l'imagination et pas grand chose d'autre. J'avais pensé que nous parviendrions, en tirant à deux, à la remonter. Que nenni ! Je suis bien  bâti, et mon fils de même, mais le béton pèse lourd, surtout quand il se coince sur les bords...
Finalement après avoir tâtonné et réfléchi à diverses solutions, mon fils, équipé de  bouchons d'oreille et d'un casque antibruit ( j'insiste un peu lourdement sur les protections, mais il y a beaucoup plus d’accidents domestiques que d'accidents du travail et les gens, qui hurlent quand un employeur les met en situation de danger, sont les premiers à faire n'importe quoi quand ils bricolent chez eux...), est allé réentailler les bords de cette dalle pour qu'elle ait la place de remonter, fait un trou au travers pour fixer la corde au bon endroit et qu'elle soit ainsi bien orientée, tout cela à l'aide d'un petit burineur. Pas question de masse pour casser cette fichue dalle en morceaux, il n'y a pas du tout de place au fond d'un puits... Nous avons ensuite fabriqué un treuil à l'aide d'un tube suffisamment long et solide pour reposer sur les bords du puits et supporter la charge en son milieu et puis comme bras de manivelle nous nous sommes servi d'une grosse pince à griffes qui a parfaitement fait l'affaire, en bloquant le tube à l'aide des mors d'un marteau arracheur de clous pour l’empêcher de revenir en arrière à chaque fois que je repositionnais la pince à griffes... Arrivée en haut,  nous l'avons sortie à l'os.... par un suprême effort.  Putain qu'elle était lourde...

Suite logique, installation de la pompe et mise en service... Mon fils est excellent en installation de pompage et en amorçage.  Sauf qu'on s'est rebranché sur l'ancien tuyau plongeant de l'ancienne installation et qu'apparemment, suite aux essais infructueux,  elle ne possédait pas de clapet anti-retour dont le rôle essentiel, à ce que mon fils m'a expliqué,  est d’empêcher la pompe de se désamorcer entre deux utilisations. Il est allé en acheter un. Quelques problèmes réglés d'entrée d'air, de joints, plus tard,  l'eau pour remplir la piscine et arroser le jardin a fini par sortir au bout du tuyau vers les six heures du soir, moment particulièrement recommandé par une belle journée de printemps  pour  boire l'apéro....

Ensuite je suis allé chez mon ex-épouse qui était venu me chercher.  Le lendemain matin, brocante. J'ai trouvé cette médaille commémorative de l'exposition universelle de 1878, certainement en étain argenté, éditée par Massonet, bien conservée dans  un cadre sous verre. Le palais du Trocadéro est fantasmé: les deux tours sont beaucoup trop hautes et la statue de l'ange, ou du génie, est beaucoup trop grande, le reste à l'avenant......

En rentrant mon ex m'a demandé un petit service, de lui brancher le karcher qu'on lui avait prêté, afin qu'elle puisse nettoyer sa terrasse. J'ai branché, et karchérisé. Une première, je n'avais jamais karkérisé encore, obtenant ainsi mon diplôme de sarkozyste. Cet engin est étonnamment simple et efficace contre les mousses, lichens et autre salissures, de sorte qu'au bout de deux heures j'avais bien mérité la blanquette de veau qu'elle nous avait cuisinée pour le repas de midi...

Retour vers le Sanctuaire dans l'après midi. Voyage qui aurait pu être ordinaire, sauf qu'un abruti criminel a tiré sur le train qui s'est arrêté en urgence comme on arrivait à Paris, ce qui a failli me faire rater ma correspondance...


jeudi 9 avril 2015

Fins de vies....

Je ne suis que de très loin les dernières péripéties internes du "premier parti" de France et pourtant on n'a parlé que de cette guerre entre le père et sa fille aujourd'hui. C'est digne du grand guignol et nous devons nous attendre à bien des rebondissements qui vont honorer le débat politique dans notre pays. Puis le vieux cassera sa pipe et on passera à autre chose en attendant l'ultime combat entre la tante et sa nièce, combat qui sera autrement plus sanguinaire.
Tout cela me porte à penser qu'ils ont un sérieux grain dans cette famille. 

Mes rapports avec mon père sont heureusement plus simples et plus sereins
J'étais venu en l'Île pour passer Pâques avec lui. Ses premiers mots, comme je rentrais dans sa chambre, furent pour me faire remarquer qu'il dormait énormément désormais et que "ça sentait la fin".  S'il s’assoupit beaucoup maintenant, il a fait l'effort à chacune de mes visites d'être bien présent et nous sommes descendu à la mer par un temps magnifique à chaque fois .  Il commence à raccourcir ses pas et ne part plus se promener sans une canne, mais ça va, nous faisons plusieurs haltes en route et tranquillement, il va son bonhomme de chemin..
Il  parle un peu de sa vie actuelle, et en dépit d'une demie cécité ne se plaint pas trop, me raconte les  derniers décès de sa maison de retraite, ce qui l'oblige à reconstituer son environnement en permanence,  évoque des souvenirs de la guerre, parle parfois de son  enfance... On cause aussi des derniers événements, nationaux ou  internationaux, de la famille, de tout en fait, et de belle manière... Il m'a même demandé à un moment de lui rappeler le nom du château où était mort Léonard de Vinci, renseignement que j'avais heureusement stocké dans un coin de ma mémoire ce  qui  a permis de rafraîchir la sienne.. Tout cela fait que nous avons des heures agréables. Sa fin de vie se passe pour l'instant dans la sérénité et comme il ne redoute pas ce qui l'attend, qu'il voit presque comme une délivrance, il est fort probable que la suite sera aussi paisible.....